Turakeye

Espérance Mukashema : Mama Rwanda a tiré sa révérence, un bel hommage pour une héroïne hors pair

« Son héritage perdurera car aujourd’hui, de nombreuses personnes ont décidé de raconter leur histoire et beaucoup d’autres ont décidé de la partager avec le monde entier. Sa lumière continue de briller. « 

Ce matin, le 24 juillet 2021, nous avons appris la mort d’Espérance Mukashema, une femme rwandaise qui se dévouait pour lutter contre les injustices au Rwanda. Rescapée du génocide, le Dr Bizimana Jean Damascène, directeur de la CNLG (Commission Nationale de Lutte contre le Génocide) n’a pas hésité à la qualifier un jour de « pire que les Interahamwe » !

Elle part très tôt sans avoir obtenu la Justice pour son enfant Sheja mais elle avait tellement accompli beaucoup de choses dans cette lutte de libération du Rwanda en marche. C’est une femme qui par sa gentillesse et son franc parle qui a touché beaucoup de rwandais. Mama Rwanda, Ambassadrice des victimes rwandaises au Paradis, héroïne… il est difficile de trouve de beaux et bons mots pour qualifier cette Ndabaga (une femme au front) qui vient de tirer sa révérence. J’ai choisi pour les lecteurs de Les-mutikeys, cet hommage que Claude Gatebuke lui a rendu.

Je savais depuis des semaines que cela pouvait arriver, mais je continuais à espérer que cela n’arriverait pas parce que je voulais retarder la profonde douleur que je ressens à propos de la mort de Mama Rwanda a.k.a Mama Sheja, Esperence Mukashema. Cette héroïne rwandaise qui a subi tant de pertes et de drames à maintes reprises, elle est tombée un nombre incalculable de fois et s’est relevée et cette fois-ci, elle a décidé de ne pas se relever. Elle a préféré aller rejoindre ses ancêtres. Et pour cela, je ressens une profonde douleur et un grand chagrin. Je n’ai pas l’habitude de publier des messages sur la perte de membres de ma famille, d’amis, de camarades, etc. sur les médias sociaux, mais lorsqu’une personne ordinaire touche tant de vies de manière positive et extraordinaire, je me sens obligé de le faire.

Espérance Mukashema alias Mama Rwanda

Qu’est-ce qui a rendu Mama Rwanda si extraordinaire ? C’est simple : elle ne s’est pas contentée de son confort lorsqu’elle constatait une injustice et elle utilisait des outils ordinaires à la disposition de chacun d’entre vous qui lisez ces lignes pour prendre position contre l’injustice et dire la vérité sans artifice, sans se cacher, alors qu’elle aurait pu simplement profiter de son confort et rester indifférente en gardant le silence sur les questions d’intérêt public. Elle incarnait le comportement exemplaire qui consiste à prendre position en période de controverse. Elle était l’amie dont nous nous souviendrons sa prise de parole par opposition au silence d’autres amis, comme le dit le proverbe de MLK : « À la fin, nous ne nous souviendrons pas des mots de nos ennemis, mais du silence de nos amis ». On se souviendra d’Esperence Mukashema pour avoir fait entendre sa voix haut et fort, clairement et sans ambiguïté. Quel beau geste !

Dans un pays et une société où les responsables de crimes de masse, les bellicistes et les politiciens véreux sont célébrés comme des héros, ce qui nous amène à nous interroger sur la santé mentale de ceux qui proclament ces personnes héroïques après les nombreuses pertes que nous avons subies au Rwanda, Mama Sheja, alias Mama Rwanda, a été un exemple brillant de ce qu’est un héros. Pour moi, un héros n’est pas simplement quelqu’un qui fait quelque chose que je cautionne, quelque chose qui est correct ou quelque chose qui me donne un avantage, c’est quelqu’un qui fait quelque chose PARCE QUE C’EST LA BONNE CHOSE À FAIRE et que cette action comporte le risque de perdre la vie, la liberté, les relations avec la famille et les amis qui préfèrent prendre leurs distances pour garder leur confort perçu ou leurs privilèges en étant bien vus par les oppresseurs. C’est une personne qui se tient fermement pour ce qui est juste et ce qui est humain, et qui s’en fout des conséquences. C’était la Mama Sheja incarnée.

Elle était et restera toujours un modèle pour ceux qui veulent vivre dans la vérité sans compromis. Ceux qui veulent vivre les valeurs d’humanité, de justice et de paix durable. Elle est/était un exemple d’anti-hipocrisie. Elle était un exemple brillant de mère rwandaise, compte tenu de son passé et de son présent tragiques. Elle aurait pu choisir d’être un extrémiste ou un suprémaciste ethnique, mais elle a refusé et a tenu jusqu’à quelques semaines avant de tomber malade, où elle a refusé de prendre part à des actions qui privilégiaient la séparation et la suprématie ethniques. Si elle avait choisi de se conformer au régime rwandais, fondé sur la suprématie ethnique, elle aurait bénéficié de nombreuses faveurs personnelles. Mais elle a décidé que sa conscience était plus importante que les faveurs personnelles. Elle savait qu’il est toujours possible d’obtenir des faveurs personnelles, même si elles ne proviennent pas du régime, tout en prenant position pour ce qui est droit et ce qui est juste, et c’est la voie qu’elle a choisie. Je suis sûr qu’elle n’a eu AUCUN REGRET dans cette décision.

Elle a refusé de trahir son fils !

Le paradis vient d’accueillir une nouvelle ambassadrice pour les victimes rwandaises. Sa lumière continuera à briller et à nous éclairer

Pendant le génocide rwandais, Esperence Mukashema a perdu de nombreux membres de sa famille à cause des extrémistes hutus. Alors qu’elle fuyait le génocide, les rebelles tutsis du FPR (aujourd’hui au pouvoir au Rwanda) ont perpétré un massacre dans une église où elle s’était réfugiée. Elle a survécu de justesse mais son fils de 11 ans, Sheja, a été tué dans ce massacre. C’est de là que vient le nom de Mama Sheja. Son témoignage public, à une époque où il était rare de dénoncer les crimes du régime de Kagame, a été une bouffée d’air frais. Elle a pris position alors que c’était très impopulaire. C’est toujours impopulaire aujourd’hui, mais la situation est meilleure que lorsqu’elle l’a fait. Elle était sincère et sans reproche quand elle parlait.

Pour cela, elle a fait l’objet des tactiques habituelles du régime. Ils ont mené des campagnes de diffamation et de déshumanisation en public et en privé. En public, ils ont utilisé les médias de propagande du gouvernement pour s’en prendre à elle. En privé, les partisans du régime se sont efforcés de convaincre les autres (en particulier la famille et les amis) qu’elle était dangereuse, qu’elle semait la discorde, qu’elle était méchante, qu’elle défendait l’extrémisme contre « son propre peuple », qu’elle était haineuse. En gros, les tactiques habituelles des oppresseurs et de leurs partisans contre les gens honnêtes. Elle n’a pas hésité à faire ce qui était juste.

Heureusement, elle laisse aujourd’hui un si bel héritage que sa lumière ne s’éteindra jamais. Elle reste une lumière brillante pour des millions d’entre nous.

Tout en cherchant du réconfort dans cette douleur et ce chagrin profonds, je me console en pensant que j’ai eu l’occasion de lui remettre ses fleurs (comme on dit dans le jargon urbain) ou de montrer ma reconnaissance publique de sa personnalité et de ses actions un peu avant qu’elle ne tombe malade. J’ai participé à un panel avec elle peu avant qu’elle ne tombe malade. Lorsque j’ai commencé à prendre la parole, j’ai commencé par la reconnaître et la remercier pour son courage, son travail et aussi lui apporter mon soutien pour la perte tragique de son fils Sheja. Dans ses remarques, elle a dénoncé l’attitude des Rwandais qui ont choisi le confort plutôt que l’humanité, en dénonçant l’attitude et la culture du silence lors d’injustices ou en choisissant opportunément quand il faut parler et quand il faut se taire. Au milieu de son discours, je l’ai interrompue pour dire « SAUF POUR Matata », un autre Rwandais intègre, un véritable héros qui ne mâche pas ses mots. Matata faisait également partie du panel. Elle a ri et a dit : « Vous et moi sommes aussi des exceptions. Nous ne restons pas les bras croisés quand nous voyons des injustices ». Nous avons tous ri et elle a poursuivi ses remarques. Je la connais depuis de nombreuses années et comme elle a toujours été claire et directe, même dans ses erreurs. Pendant toutes ces années, elle n’a jamais fait preuve d’ambiguïté lorsqu’il s’agissait de vérité, de justice et d’humanité. Elle n’a pas reculé devant la controverse pour sa propre convenance comme beaucoup le font.

Son héritage perdurera car aujourd’hui, de nombreuses personnes ont décidé de raconter leur histoire et beaucoup d’autres ont décidé de la partager avec le monde entier. Sa lumière continue de briller.

Bien qu’elle soit maintenant avec les ancêtres, elle va me manquer pour de nombreuses raisons. Je suis sûr qu’elle manquera aussi à des millions de personnes. Son honnêteté, sa franchise, sa clarté d’esprit, son humanité, son humour et son altruisme vont me manquer. Les réseaux sociaux rwandais sont envahis de personnes qui lui rendent hommage, signe de son héritage qui a touché tant d’entre nous. Nous allons tous dans la même direction et nous la verrons un jour. J’espère que son décès en inspirera beaucoup d’autres à suivre sa lumière, à élargir leur zone de confort et à défendre la vérité et la justice sans ambiguïté. Elle l’a fait pendant si longtemps et ne s’est jamais lassée !

Bien que je sois toujours là physiquement et qu’elle soit avec les ancêtres, elle va me manquer énormément ! !!

Nous nous verrons un jour, Mama Sheja, et donnez-lui un gros câlin pour vous et pour ceux d’entre nous qui se sont tenus à vos côtés pour la vérité et la justice.

On ne vit qu’une fois et vous avez fait en sorte qu’elle compte pour des millions d’entre nous.

Claude Gatebuke

Catégories :Turakeye

Tagué:,

1 réponse »

  1. Merci pour ce bel hommage. Est-il posdible de le transcrire en audio? Si vous le permettez je le ferais volontier. Évidemment je respecterai les sources en citant l’auteur. Cela s’appelle l’honnêteté intellectuelle. Merci bien à vous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s