Analyse de l'actualité

Rwanda : La face cachée de la dictature sanguinaire de Paul Kagame bientôt exposée

Publication originale en anglais par la Fondation Lantos

La Fondation Lantos soutient le documentaire « Man of the YearL’homme de l’année », qui expose la face cachée de la propagande du président rwandais Paul Kagame.

Ce 4 octobre 2021, la Fondation Lantos pour les droits de l’Homme et la justice a annoncé son soutien financier à un documentaire en cours de production – Man of the Year, un film unique en son genre qui jette un regard profond et sans filtre sur la vérité qui se cache derrière les mensonges de la dictature brutale du Rwanda.

Pendant plus de vingt ans, depuis le tragique génocide rwandais, le président Paul Kagame a manipulé et fait plier à sa volonté les personnes et les organisations les plus puissantes du monde, réussissant à leur faire adopter son narratif mensonger tout en fermant les yeux sur sa répression impitoyable. Man of the Year suit des survivants du génocide et des militants qui risquent courageusement leur vie pour exposer les rouages meurtriers du régime rwandais et la campagne de désinformation orchestrée par Kagame et son Front patriotique rwandais (FPR).

Pour aider et soutenir financièrement la production de ce documentaire, n’hésitez pas à visiter ce site : https://manoftheyear.film/

« Paul Kagame est un personnage complexe qui a eu quelques réalisations notables, mais sa dérive vers une dictature brutale a été ignorée pendant trop longtemps« , a déclaré le Dr Katrina Lantos Swett, présidente de la Fondation Lantos. Le moment est venu d’exposer le côté sombre du « dictateur chéri« , et l’Homme de l’année promet de le faire. « Je suis ravie que la Fondation Lantos puisse jouer un rôle dans le soutien de ce projet louable, car je crois sincèrement qu’il a le potentiel de percer la machine de propagande de Kagame et de faire en sorte qu’il soit impossible pour le monde de continuer à ignorer les violations des droits de l’homme commises par son régime. »

Man of the Year s’annonce comme un véritable tour de force, combinant les meilleurs éléments du journalisme d’investigation et du documentaire. Grâce à des images inédites tournées au Rwanda, y compris celles de militants rwandais des droits de l’Homme peu avant leur arrestation, et à un accès exclusif à d’anciens responsables du FPR et à des documents des Nations unies, les réalisateurs exposent la machine qui a transformé un récit unilatéral en dogme officiel. Ils démontrent comment des journalistes, des universitaires et des philanthropes mondiaux bien intentionnés sont devenus des propagandistes accidentels du régime de Kagame, et ils montrent les conséquences dévastatrices pour ceux qui ont osé s’exprimer – et qui ont été réduits au silence.

L’homme de l’année! Pendant des années des philanthropes bien intentionnés ont fait la promotion d’un loup dans la bergerie!

Man of the Year est réalisé par Benedict Moran et produit par Anjan Sundaram. Moran est un cinéaste primé qui a réalisé, rapporté et produit pour les principaux diffuseurs et publications mondiaux dans des dizaines de pays. Sundaram est l’auteur de Bad News, un livre sur la destruction de la presse libre au Rwanda, et l’un des commentateurs les plus incisifs de la dictature rwandaise.

Dans le cadre du soutien de la Fondation Lantos, l’Homme de l’année a reçu une aide financière par le biais du programme de subvention Front Line Fund, qui a été créé pour aider les personnes et les organisations courageuses dans leur lutte contre les injustices dans le monde. Le Front Line Fund de la Fondation a accordé plus de 150 petites subventions à des personnes et des organisations situées dans le monde entier, des États-Unis au Canada, en passant par l’Allemagne, l’Inde, la Chine, le Bangladesh et le Moyen-Orient. Conformément à l’accent mis par la Fondation sur les « artistes activistes », la Fondation soutient certains projets de films et de livres par le biais du Fonds Front Line, ainsi que d’autres initiatives artistiques liées aux droits de l’Homme qui visent à mettre en lumière les principaux défis en matière de droits de l’Homme et à exposer les auteurs de violations des droits de l’homme.

« Kagame est un homme de fer. Mais même le fer finit par rouiller » Gérard Prunier décembre 2018 dans l’article « Portrait de Paul Kagame – président de la République du Rwanda ».

Traduit et adapté par Alice Mutikeys

4 réponses »

  1. Enfin, peut-on dire que le Hitler africain va être démasqué ? Cet assassin est la cause des génocides successifs au Rwanda. C’est bien lui qui a abattu l’avion de son prédécesseur provocant ainsi un double génocide au Rwanda. C’est bien lui qui a poursuivi les réfugiés hitus au Zaïre/RDC pour les y éliminer. Il continue à tuer tout ce qu’il pense n’adherent pas à sa politique sanguinaire. Il tue, fait disparaître les gens, emprisonne des innocents, chez lui tout est basé sur le mensonge. A mon humble avis, il n’a pas la carrure de diriger un peuple, c’est plutôt un homme raté qui voit tout en noir. Par conséquent, le Rwanda mérite mieux qu’un sanguinaire et manipulateur.

    J'aime

  2. Car le TPIR n’ a pas pu démontrer le plannificateur du génocide rwandais, ce documentaire devrait se focaliser sur cet enigme.
    En gros le monde veut ssvoir:
    – qui aplannifier ce génocide?
    – qui l’ a déclenché?
    – qui a empêché l’ ONU et la communauté internationale de porter secours?
    et
    – quel rôle jour par le FPR de Paul Kagame dans l’ extermination de sa race tutsie?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s