Divers

Sylvie Mukankiko, la voix qui dérange l’élite rwandaise

Le 18 décembre 2021, Sylvie Mukankiko a annoncé la prochaine publication de son troisième livre en Kinyarwanda qui sera dédié aux héros du Rwanda comme Idamange Yvonne, le Dr Kayumba Christopher, Cyuma Hassan Dieudonné, Aimable Karasira …les personnalités qui ont utilisé leur voix pour plaider pour les droits des citoyens rwandais et qui se retrouvent aujourd’hui en prison.

 Lorsque ce livre sera publié il sera le troisième, le premier a porté sur son histoire personnelle et le deuxième sur les très talentueux artistes Bahati Innocent, Niyomugabo Nyamihirwa et Kizito Mihigo qui ont été assassinés ou forcés à la disparition par le Front Patriotique Rwandais (le FPR), le parti unique qui monopolise le pouvoir au Rwanda.

Mukankiko n’est pas qu’une écrivaine en herbe, celle qui est prête à tout essayer pour libérer le peuple rwandais a brièvement fait partie du gouvernement rwandais en Exil de Nahimana Thomas. Elle possède aussi une chaine YouTube à plus de 10 000 abonnés. C’est sur cette chaine YouTube et sur son mur Facebook qu’elle s’exprime sans retenue. Elle n’hésite pas à utiliser des gros mots ou insultes pour raconter « sa vérité ». Son sujet de prédilection est de dénoncer comment le FPR a fait reculer tous les systèmes régaliens au Rwanda (l’éducation, la santé, l’agriculture…) et les formes de repressions que le système exerce sur les citoyens. Entre deux expressions fortes ou insultes, l’on peut ressentir un amour profond pour les citoyens ordinaires qu’elle estime être les principales victimes des régimes dictatoriaux qui se succèdent au Rwanda. Kayibanda, le seul président rwandais à avoir été élu démocratiquement, semble avoir trouvé grâce à ses yeux.  Partisane elle ne raconte jamais ce qu’elle peut lui reprocher.

Les parents et les 6 frères de Mukankiko ont été massacrés le 29 Juillet 1994  par  « les soldats du bataillon n° 157 de l’APR, sous le commandement de Fred Ibingira, secondé par le major Zigira, alors préfet de Butare, du Capitaine Dan Gapfizi, responsable des opérations et du Lieutenant Claude Kazungu, responsable du tri des gens. Il y avait beaucoup de véhicules et les militaires séparaient les Hutu des Tutsi. Le triage était effectué à l’ancien bureau de la commune urbaine de Ngoma. Les gens étaient ensuite conduits à un endroit nommé Kabutare où la torture et le massacre des Hutu étaient systématiques. ». Mukankiko parle souvent de Murwanashyaka qui avait seulement deux ans lorsqu’il a été assassiné. Sa chaine YouTube porte le nom de son père Mutabazi pour lui rendre hommage, ces deux personnes sont ses anges gardiens et sa force. Elle a raconté qu’elle avait perdu gout à la vie jusqu’au jour où elle a témoigné sur les pages sombres de l’histoire de sa famille et la sienne. Son livre témoignage vient d’être publié en anglais et est disponible sur Amazon.

son premier livre

Mukankiko ne parle pas que du FPR, elle semble être renseignée notamment sur les petits secrets de l’opposition rwandaise elle a tendance à les dénoncer sans se soucier des conséquences lorsqu’elle estime que cela affaiblit le FPR. Une tactique qui marche pour le moment car dernièrement c’est le général James Kabarebe qui a pris la parole en public pour la dénigrer. Malgré ses insultes, Mukankiko s’est constituée un public fidèle au point où dans la communauté rwandaise, sous le manteau, beaucoup savent ce qu’elle a révélé et s’interrogent sur la part de vérité qu’elle peut raconter. Arrogants sont ceux qui ont essayé de la faire passer pour une folle, une hystérique ou une comédienne auprès d’un peuple rwandais qui sait désormais que les hommes politiques rwandais sont prêts à tout pour avoir leur part des gâteaux du pouvoir, un peuple qui compatit avec son histoire personnelle.

Ce 22 décembre 2021, le bureau rwandais chargé d’investigations le RIB, a annoncé avoir encore une fois amené Fred Barafinda à l’hôpital psychiatrique de Ndera pour le faire interner (vous pouvez aussi lire : Rwanda – Idamange : La folie une armée utilisée contre les opposants ou les penseurs libres). Fred Barafinda, Aimable Karasira sont des libres penseurs aujourd’hui en prison. Ces deux personnalités ont en commun avec Sylvie Mukankiko d’être intelligents, d’avoir la capacité de convaincre un peuple se méfie de son élite eu égard du passé du Rwanda et d’avoir choisi une forme atypique comme l’humour, la folie, les insultes pour exprimer leurs pensées sans compromis dans une société rwandaise très réputée pour être hypocrite.

J’ai tendance à comparer ces libres penseurs atypiques du Rwanda à la comédienne Anne Roumanoff. Diplômée de Sciences Po Paris, elle a choisi une carrière de comédienne dans laquelle elle peut faire la politique à sa façon par exemple lorsqu’elle flingue les politiques dans Radio Bistrot. Si elle avait été rwandaise, il est fort à parier qu’elle n’aura pas survécu au RIB rwandais ou à la campagne de dénigrement que mène contre Mukankiko les infiltrés du FPR au sein de l’opposition rwandaise ou leurs amis en coulisses. Que l’on aime ou que l’on déteste Sylvie Mukankiko elle semble être déterminée à combattre le FPR et raconte sa vérité. Attendons de voir ce qu’elle réserve à son public pour 2022 et si elle survivra à cette campagne qui vise à  l’isoler et faire taire sa voix.

Alice Mutikeys

Catégories :Divers

1 réponse »

  1. Là vous exagérez…. Ce n’est pas une voix qui dérange l’élite Rwandais au contraire c’est une voix qui détruit tout ce que les activistes essaient de construire tant bien que mal.. (qui œuvre consciemment ou inconsciemment pour le bien du fpr)
    Elle insulte tout le monde elle accuse les gens de collaborer avec fpr sans raisons
    Franchement non ! Si c’est un représentant des activistes et de l’opposition comme le dit Tom Maheru.. Vous allez nulle part

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s