Analyse de l'actualité

Paul Kagame le néo « Bokassa » qu’Emmanuel Macron a repéré 

Ce 20 décembre 2021, Emmanuel Macron recevait Paul Kagame à l’Elysée, officiellement pour préparer le sommet entre l’union Européenne et l’union africaine qui aura lieu le 17 et 18 février 2022. C’est l’AFP qui a rendu public les images montrant Paul Kagame dans la cour et sur le Perron de l’Elysée. Pour La Nouvelle Tribune[1] « Les sujets de discussion à l’ordre du jour n’ont pas été communiqués.». Néanmoins le Point International a semblé être bien informé sur cette rencontre.

Si l’on en croit Le Point International[2], Emmanuel Macron voit en Paul Kagame et en Macky Sall « deux interlocuteurs clés dans la préparation de ce sommet ». Ce dernier était présent au téléphone lors de l’entretien qui s’est tenu à Paris comme l’indique le journal. Les explications avancées par la Macron sont que : « Le Sénégal assurera la présidence tournante de l’UA pour 2022-2023, tandis que Paul Kagame « a longtemps présidé l’agence du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) », a expliqué l’Élysée. ». Paradoxalement si Paul Kagame est convié pour des fonctions dont le mandat prendra fin en février 2022, Félix Antoine Tshisekedi qui assure actuellement la présidence de l’UA n’est pas cité comme un interlocuteur clé, il est fort possible qu’Emmanuel Macron ait anticipé le renouvellement du mandat de Paul Kagame. D’après le journal le sujet des dons de doses de vaccin contre le Covid-19 par la France au Rwanda et au Sénégal a été évoqué par les trois présidents.

La Bromance Kagame Macron est l’une des plus bizarre! Deux hommes dont tout semble opposer à part leur égo surdimensionné au point de ne pas voir la réalité en face.

Toujours selon Le Point, Emmanuel Macron a aussi discuté avec le dictateur sanguinaire Paul Kagame des sujets portant sur la sécurité en Afrique : « Le chef de l’État, qui a annulé une visite au Mali lundi et mardi, a en outre discuté avec son homologue rwandais des problèmes de sécurité régionale, en particulier au Mozambique, où s’activent des groupes djihadistes, et en Centrafrique, où des groupes rebelles affrontent l’armée. ».

Cette visite de Paul Kagame a eu lieu cinq jours après que ce 15 décembre 2021, le journal de propagande de la dictature du Front Patriotique Rwandais (le FPR) de Paul Kagame, Igihe.com[3],  ait annoncé que : « L’Union Africaine, une partie des dirigeants de l’Afrique de l’Ouest demandent à ce que les moyens qui ont été utilisés pour secourir la Mozambique et la république centrafricaine soient utilisés dans la région de Sahel ». Une coïncidence certes mais le fait qu’Emmanuel Macron ait annulé sa visite au Mali et dans la foulée qu’il y ait accueilli Paul Kagame peut être annonciateur d’un envoi prochain des troupes rwandaises au Mali, l’avenir nous le dira.

Le cas précèdent est la Mozambique, visiblement un sujet qui était sur l’ordre du jour. Ici encore en quelle qualité Emmanuel Macron a convoqué Paul Kagame pour évoquer la sécurité au Mozambique ?  Si nous revenons en arrière cet été après qu’Emmanuel Macron ait demandé à Filipe Nyusi de faire appel à Paul Kagame, ce dernier a envoyé les troupes rwandaises au Mozambique. Officiellement c’est la Mozambique qui a demandé cette intervention, officieusement il se murmure que c’est la France qui finance et que des Français sont incorporés dans les troupes rwandaises (source AfroAmerica Network : After the visit, Rwandan troops, in which French troops are allegedy embedded, deployed into Mozambique).

L’envoi des troupes de Paul Kagame au Mozambique a déjà fait des victimes, l’on peut citer le cas de Ntamuhanga Cassien qui a été arrêté le 23 mai 2021 par les services de renseignement du Mozambique et qui est actuellement détenu au secret au Mozambique, les autorités du pays ne veulent pas communiquer sur son devenir. Les refugiés rwandais au Mozambique vivent aujourd’hui dans la peur et sont arnaqués avec la complicité du HCR par ceux qui leur font miroiter une réinstallation dans un pays occidental. Le comble dans cette histoire est l’inefficacité de cette opération. Si officiellement les troupes rwandaises et le gouvernement mozambicain ont pendant un temps crié à la victoire sur les insurgés, ce que prédisaient les spécialistes de la région est en train de se passer : les violences ont migré de la région de Cabo Delgado vers la province voisin de Niassa.

Le 17 décembre 2021, Voanews[4] informait que Nyusi et les hauts-gradés de la police mozambicaine commençaient à admettre que le conflit avait dépassé les frontières de Cabo Delgado dans les mois passés et que le conflit était loin d’être terminé.

Emmanuel Macron semble ignorer toutes ces réalités et préfère offenser les autorités mozambicaines et les victimes de Paul Kagame en invitant ce dernier pour évoquer la sécurité au Mozambique.  Un cas d’ingérence dans la politique du Mozambique ! Pourtant c’est au nom de cette politique de non-ingérence qu’Emmanuel Macron a donné la bénédiction à Paul Kagame en fermant les yeux et en restant silencieux sur les cas de violations des droits de l’Homme du régime du FPR.

Parmi ces cas de violations de droits de l’Homme l’on peut citer le kidnapping du héros rwandais Paul Rusesabagina, une violation du droit international, qui a isolé Paul Kagame sur la scène internationale. Le 17 octobre 2021, les députés européens ont voté à une écrasante majorité le plaidoyer pour  la libération de Paul Rusesabagina (Le texte ayant été adopté par 660 voix pour, 2 contre et 18 abstentions), au lieu de soutenir ce que les représentants du peuple européens ont voté Emmanuel Macron est déterminé à utiliser la présidence française du Conseil européen pour blanchir son ami le dictateur sanguinaire Paul Kagame et l’ériger en néo empereur africain.

L’Homme propose et Dieu propose, en toute humilité l’on peut commencer à pressentir qu’il est venu le temps où le sang que Paul Kagame a versé au Rwanda, en RDC et ailleurs commence à être une source des malédictions pour lui, Emmanuel Macron et ses derniers soutiens ne pourront pas conjurer cette malédiction. Il est venu le temps où le destin du peuple rwandais se trouve dans les mains du peuple rwandais.

Alice Mutikeys


[1] Paul Kagamé reçu en France par Emmanuel Macron – La Nouvelle Tribune

[2] Macron prépare le sommet UE-Afrique aux côtés de Paul Kagame et Macky Sall – Le Point

[3] Ubutabazi u Rwanda rwakoresheje muri Mozambique burifuzwa no muri Sahel – IGIHE.com

[4] Officials Say Insurgency in Northern Mozambique Is Spreading (voanews.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s