Turakeye

Kizito Mihigo : « Ne fait pas de moi une idole » ou comment suivre Kizito Mihigo sur le chemin de la sainteté ?

A l’occasion de la deuxième commémoration de Kizito Mihigo, l’artiste qui nous a quitté le 16 février 2020, après avoir été assassiné par le FPR, nous lui rendons hommage en faisant une réflexion sur une de ses chansons. Cette chanson fait partie du répertoire des chansons chrétiennes de l’artiste, elle a été mise en ligne en 2009.

La chanson :

Titre : Les réponses sur la vie

1er couplet : L’alliance que j’ai faite avec mon Dieu et ma rencontre avec lui dans la vie me donnent les réponses aux nombreuses questions que je me pose sur ce monde d’aujourd’hui. C’est aussi ce qui me donne mon authenticité et la force de te vaincre, toi monde.

Refrain :

Oh monde ne fait pas de moi une idole, oh monde quitte devant moi je t’ai décelé, tu caches le piège qui me veut, moi un enfant de Dieu.

2ème couplet : Je me délivre des divertissements qui nous éloignent du salut, la luxure est le temple du diable, c’est là que se cachent tous les vices qui nous éloignent du paradis alors qu’il est le bonheur des hommes. Le paradis est aussi notre appel, c’est la vie éternelle que celui qui nous a créé nous souhaite à ses côtés. 

Oh monde ne fait pas de moi une idole, oh monde quitte devant moi je t’ai décelé, tu caches le piège qui me veut, moi un enfant de Dieu.

3ème couplet : Beaucoup vivent sur terre sans la paix intérieure parce qu’ils ont oublié la mission que leur créateur leur a envoyé d’accomplir dans ce monde imparfait. Nous ne pouvons pas avoir la paix intérieure si nous ne comprenons pas le Créateur, nous ne pouvons pas avoir la paix si nous n’avons pas Dieu, c’est un fait !

Oh monde ne fait pas de moi une idole, oh monde quitte devant moi je t’ai décelé, tu caches le piège qui me veut, moi un enfant de Dieu.

Réflexion : comment des hommes ordinaires peuvent marcher dans les pas d’un saint ?

La majorité de Rwandais veulent être des Kizitos, un mot dérivé de son nom qui a été créé pour désigner le groupe de ceux qui ont été touchés par son message : « abazito – les Kizitos ». Le hic est que Kizito n’est pas n’importe qui ! C’est un homme qui « s’est imbibé de la parole de Dieu et qui l’a répandu partout dans les campagnes rwandaises, dans les écoles, dans les prisons, en prêchant le pardon et la réconciliation » est-il ainsi décrit par l’autre monument de la chanson rwandaise Jean Baptiste Byumvuhore en lui rendant hommage. Mais comment marcher dans les pas d’un homme dont la vie semble avoir floré la perfection divine lorsque nous ne sommes que des hommes faibles ou une nation consommée par la haine et la vengeance ?

En voulant trouver la réponse à cette question je suis allée à la source de Kizito Mihigo à savoir sa foi chrétienne plus précieusement dans la chanson « Lesréponses sur la vie – Ibisubizo by’Ubuzima ». Ce n’est pas la seule chanson qui répond à cette question mais c’est elle qui m’inspire aujourd’hui, Kizito l’a écrite lorsqu’il avait seulement 27ans. Ce jeune âge et la profondeur de la chanson montrent à quel point il avait compris l’évangile et la mettait en pratique. Je vais alors vous partager les trois clés qui peuvent permettre à ceux qui en ont la soif ou l’envie de marcher sur chemin de la sainteté.

  1. Vivre avec Dieu

Kizito dit qu’il avait fait une alliance avec Dieu et qu’il vivait avec lui. Si bon nombre d’entre nous croient ou ne croient pas en Dieu, combien parmi les croyants peuvent affirmer l’avoir rencontré ? Et pourtant Dieu a créé l’homme en son image de lors si nous pouvions observer le meilleur en nous et chez les autres, nous expérimentions la manifestation de Dieu dans notre vie et pourquoi pas une manifestation mystique qui est à la portée de tout le monde ? A défaut de cette rencontre nous pouvons viser d’atteindre notre authenticité, à savoir « une vertu par laquelle un individu exprime avec sincérité et engagement ce qu’il est profondément [1]».

  • Se détacher de la vie terrestre

Dans le deuxième couplet Kizito fait fort en affirmant haut et fort qu’il se détache de la vie terrestre pour pouvoir se diriger vers le paradis. Il n’a que 27ans et toute sa vie devant lui et pourtant il semble renoncer aux plaisirs de la vie ! L’on sent que dans sa ligne de mire se trouvent ce que nous avons fini par considérer comme des divertissements indispensables. Il est vrai que si nous prenions le temps de réfléchir sur nous, nous nous demanderions pourquoi avons-nous besoin de nous divertir, pourquoi buvons-nous, fumons-nous pour pouvoir nous amuser ou avoir l’illusion de fuir nos problèmes ? Alors que d’autres personnes y arriver en restant sobre. Pourquoi les uns ont un besoin insatiable des plaisirs de la chair alors que d’autres peuvent s’en passer ?

L’humanité ne s’est-elle pas perdue ou n’a-t-elle pas perdue son essence ? Face à ces questions, il semblerait que Kizito avait fait le choix de se détacher de cette vie terrestre, lorsque l’on regarde les œuvres qu’il a accomplies entre 2009 et 2020 l’on comprend que ce chemin mène non seulement vers la vie éternelle mais aussi vers un auto-accomplissement grandiose. 

  • La paix intérieure

Dans le dernier couplet, nous comprenons que nos seulement Kizito avait compris que s’attacher à la vie terrestre est un frein vers la vie éternelle mais aussi que la terre, notre environnement sont imparfaits et que nous avons le devoir de répondre à l’appel de notre Créateur en rendant le monde meilleur que nous l’avons trouvé. Sur la question de la foi,il ne laisse pas de doute en affirmant que sans Dieu, nous ne pouvons pas avoir la paix intérieure. La feuille de route que Kizito trace dans sa chanson est Dieu, ensuite réaliser notre appel en rendant le monde meilleur et enfin la paix intérieure.

Avant de conclure cet article dont l’objectif est d’aider ceux qui vont s’y retrouver à marcher vers la sainteté comme l’a fait Kizito, il convient d’évoque la sainteté, pour le pape François : « la sainteté est un don qui est offert à tous, sans exclure personne, et qui constitue ainsi le caractère distinctif de chaque chrétien [2]», plus loin dans le même discours il ajoute : « Nous sommes tentés de penser que la sainteté est réservée uniquement à ceux qui ont la possibilité de se détacher des affaires ordinaires, pour se consacrer exclusivement à la prière. Mais il n’en est pas ainsi ! Certains pensent que la sainteté signifie fermer les yeux et prendre l’expression des images pieuses. Non ! Cela n’est pas la sainteté ! La sainteté est quelque chose de plus grand, de plus profond, que nous donne Dieu. Au contraire, c’est en vivant avec amour et en offrant son témoignage chrétien dans les tâches quotidiennes que nous sommes appelés à devenir saints. Et chacun dans les conditions et dans l’état de vie dans lequel il se trouve ».

Pour conclure, comme le pape Francois nous a invité à le faire, nous pouvons : « faire un petit examen de conscience » en répondant dans le calme de notre cœur et à nous-même « comment avons-nous répondu jusqu’à présent à l’appel du Seigneur à la sainteté ? Ai-je envie de devenir un peu meilleur, d’être plus chrétien, plus chrétienne ? », pour les non chrétiens pour pouvez remplacer cette notion par votre concept que vous avez de la spiritualité. 

Lien vers la chanson : https://youtu.be/Vq2k-kGqs2c

Alice Mutikeys


[1] Authenticité — Wikipédia (wikipedia.org)

[2] Sur le chemin de la sainteté à petits pas (la-croix.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s