Divers

Karasira, Kizito, Kagame : les Rwandais les plus populaires, après l’assassinat de Kizito Mihigo Kagame et son FPR veulent la mort de Karasira.

C’est l’histoire d’une dictature sanguinaire allergique à la vérité.

« Commencer à raconter à vos enfant qu’un certain Karasira a vécu au Rwanda, souvenez-vous de moi comme d’un héros national au même titre que Ndabaga ou Ruganzu (deux grands héros populaires au Rwanda). Je n’étais un mort vivant après que le régime du FPR aient tué ma famille nucléaire alors je ne vais pas aller m’agenouiller auprès du FPR ils peuvent me tuer. Militer pour la vérité, raconter ma vérité est mon salut aujourd’hui ».

Ceci est une synthèse des propos de Karasira sur le micro d’Umubavu TV. Ces propos il les a tenus après que l’Université du Rwanda lui ait envoyé un courrier le demendant de s’expliquer sur les propos que l’idéologue de la haine Tom Ndahiro  et le secrétaire d’Etat Edouard Bamporiki avaient lancé contre lui. On lui reproche de raconter la vérité et avoir dit que suite aux traumatismes que le contexte rwandais lui a laissé, il ne voulait pas avoir d’enfant avec une rwandaise.

Kagame, Kizito et Karasira

Sur ces photos se trouvent 3 des plus célèbres Rwandais. Deux sont encore en vie ; l’un est Paul Kagame, le président du Rwanda, un chouchou de l’Occident qui est loué par les pays donateurs et les néocolonialistes comme un leader exemplaire. L’autre est Karasira Aimable, un survivant du génocide, musicien, professeur d’université et une personne appréciée des Rwandais de tous horizons, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. ses prises de parole sont virales en raison de son franc-parler et de sa vérité percutante là où la plupart des Rwandais ont peur de parler. Karasira apporte le remède amer de la vérité en utilisant l’humour, l’intelligence, et une capacité unique à se connecter avec n’importe qui sur son chemin. Et, ce faisant, il guérit un pays malade qui vit dans le déni.

Prof. Aimable Karasira

Le troisième est mort. Il s’appelait Kizito Mihigo, un chanteur de gospel populaire au Rwanda. Comme Karasira, il était aussi un survivant du génocide. Kizito n’est pas simplement mort, il a été assassiné en février dernier par le régime dictatorial de Kagame qui prétend avoir mis fin au génocide en 1994 (des preuves de plus en plus nombreuses montrent que Kagame et son FPR ont en réalité joué un rôle majeur dans ce génocide). Kizito avait été harcelé, torturé et emprisonné par le régime avant son assassinat. Le fait d’être des survivants du génocide, popos et musiciens n’est pas la seule chose que Karasira et Kizito ont en commun. En fait, Kizito n’a pas été tué parce qu’il était un survivant du génocide, populaire ou un musicien. Il a été tué parce qu’il était un libre penseur qui refusait de s’incliner devant le régime dictatorial dirigé par Kagame comme l’est Karasira. En fait, le régime du FPR a tué ses parents et ses frères et sœurs.

La désapprobation des atrocités commises par le régime est un facteur important que partagent Karasira et Kizito. Alors que les Rwandais pleurent ne sont pas remis de l’assassinat de Kizito par le régime dictatorial de Kagame, Karasira lui-même est soumis à un harcèlement constant semblable à l’épreuve que Kizito a vécue. Les fonctionnaires du gouvernement réclament son renvoi, les services de sécurité le harcèlent et des signes indiquent qu’il pourrait être en danger et que le régime planifie de le tuer. cet appel au secours s’agit d’une mise en garde pour que le monde entier soit informé et que Kagame et son régime soient tenus pour responsables de l’assassinat de Kizito et de tout préjudice qu’ils pourraient infliger à Karasira.

Si vous êtes ressortissant d’un pays donateur (comme la France), vous devriez exiger que l’argent de vos impôts cesse d’être utilisé pour un régime qui non seulement assassine ses propres citoyens mais qui a également envahi le Congo voisin. Cette invasion a entraîné la mort de plus de 6 millions de Congolais, dont la majorité sont des enfants de moins de 5 ans, et le viol de centaines de milliers de femmes. Nous devons plutôt nous tous soutenir le lauréat du Prix Nobel de la paix, le Dr. Dennis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la Paix, pour demander justice pour les victimes congolaises de ces atrocités.

Fred Barafinda et Karasira Uzaramba Aimable : « On nous reproche de dire la vérité »

Récemment c’est la femme de Fred Sekikubo Barafinda, lui aussi un libre penseur, populaire et adulé par les Rwandais de tous bords à l’intérieur comme à l’extérieur du pays car il des injustices que les plus démunis subissent, qui racontait les séquelles que son mari a après que les médecins de l’hôpital psychiatrique de Ndera lui aient injectés des médicaments pour « effacer la politique de son cerveau). Elle prenait pour témoins les Rwandais si un malheur leur arrivait : à elle ou à son mari et exprimait sa grande déception car dans sa jeunesse elle avait tout sacrifié pour aider le FPR sur le front : « On vivait à l’étranger et voulaient voir notre pays natal le Rwanda, nous avons sacrifié beaucoup de choses pour aider le FPR. Lorsque je les ai vus venir menotter mon mari à 3h00 du matin devant moi et nos enfants (10 et une partie en bas âge), tout le film de ce front s’est déroulé dans ma tête. Nous nous étions engagés pour combattre l’injustice et voilà que nous subissons cette même injustice, je suis très triste ».  

26 ans que la communauté internationale tolère les exactions et les violations des droits de l’Homme que commet le FPR de Paul Kagame, la résultante de son silence est là : les médecins au Rwanda acceptent d’injecter du poison aux citoyens pour faire plaisir aux ordres de la dictature. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas !

Merci de partager largement POUR QUE LE MONDE SACHE.

Claude Gatebuke et Constance Mutimukeye

Catégories :Divers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s