Rwanda : Les nouvelles cités, la promesse d’une vie meilleure ?

Les cités de Horezo et de Karama ont été inaugurées au Rwanda respectivement en novembre 2018 et en août 2019. Ces nouvelles constructions  s’inscrivent dans un programme de modernisation des habitats rwandais dont l’objectif est de pallier l’absence des terrains constructifs en privilégiant les constructions en hauteurs et de rapprocher les plus démunis des services de base comme la santé, l’électricité ou l’eau. Le Rwanda avec ses 26 338 km² et une forte densité de 459 personnes au km² doit relever le défi de faire habiter tout son peuple tout en gardant des espaces agricoles suffisantes et des espaces pour l’écotourisme qui se veut de luxe avec des hôtels spacieux et somptueux. Dans ce cas la construction en hauteur est une solution efficace pour relever ce défi, pourtant est-elle la promesse d’une belle vie ?

Les citLes cités Horezo et Karama

Ces deux cités ont été construites pour y reloger les personnes les plus démunies ou ceux qui habitent  dans les zones inondables, l’urgence étant de les reloger pour les mettre à l’abri des futures inondations ou à proximité des services de base.  Horezo a pu accueillir une centaine de famille pour un besoin de 600 familles, Karama a accueilli 240 familles. Les appartements de ces deux cités sont modernes, avec des installations électriques et de l’eau potable (ce n’est pas toujours le cas au Rwanda et dans la grande majorité des pays africains), la cité de Karama est même équipée avec les équipements de base : des lits superposés, des canapés, une cuisinières à charbon écologique… et des espaces de jeux pour les enfants.  Cela fait le bonheur des nouveaux habitants qui témoignent : «Mon appartement a trois chambres, une pièce à vivre, des toilettes et une cuisine. Je suis vraiment content et je remercie l’état rwandais », un habitant de Horezo.

La cité de Horezo

Pour les axes d’améliorations, les deux cités sont localisées loin de tout : Loin des champs agricoles pour Horezo et  loin du centre-ville de Kigali pour Karama. Pour comprendre le désarroi que vivent les nouveaux logés, il faut savoir qu’au Rwanda il existe deux classes sociales : les riches voire très riches et les pauvres voire très pauvres.  Un pauvre en zone rurale est mieux loti que celui des centres villes car il peut compter sur ses terres pour s’en sortir ; un pauvre au centre ville compte sur des petits jobs (les services aux personnes) pour joindre les deux bouts. Avec des cités éloignées des terres agricoles et des centres villes, les habitants de Horezo et de Karama ont tout de suite été confrontés à un manque des moyens pour vivre : « Il me faut 2h de trajet pour aller cultiver mes terres et le même temps de trajet pour revenir. Quand la récolte est prête les voleurs se servent étant donné que nous sommes loin des champs ». raconte un habitant de Horezo. « Mon mari et moi sont au chômage, nous sommes loin de là où trouvait des petits jobs. Nous ne savons pas encore comment nous allons faire pour s’en sortir, nous ne savons pas si nous trouverons des petits jobs dans le coin », raconte une habitante de Karama.

La cité de Karama

Pour les terres éloignées, les autorités du district de Muhanga conscientes du problème promettaient en novembre 2018 d’allouer des nouvelles terres agricoles à proximité de la cité aux nouveaux logés en échange de leurs anciennes terres, qui elles allaient être utilisées pour planter des forêts.

Dans les deux cas le résultat  immédiat est mitigé les gens sont contents de leurs appartements mais inquiets pour  leur avenir. Le journaliste de BBC gahuza est retourné à Horezo plusieurs mois après l’inauguration et il a constaté qu’ «Il y avait une mauvaise odeur dans les appartements car les toilettes étaient à l’intérieur et il n’y avait pas suffisamment  d’eau ».

La promesse d’une  vie meilleure ?

Construire des nouvelles cités en hauteur est certainement la solution qu’il faut au Rwanda.  C’est dommage que le Rwanda n’ait pas pris en compte le retour d’expérience des pays qui ont construit des cités avant lui pour implanter un projet viable sur le long terme. Beaucoup des pays face à la détresse des habitants des cités  et le résultat sur le long terme comme l’inefficacité dans la lutte contre la pauvreté, la délinquance ou ghettoïsation des cités, l’absence de mixité sociale, la dégradation des biens  commencent à faire marche en arrière et repensent leurs cités.

Concentrer les pauvres dans un même endroit n’est jamais un bon signe pour l’avenir d’un pays. Ne pas penser aux systèmes de canalisation avant de construire en hauteur est une aberration. Fournir un appartement équipé en électricité et en eau sans fournir à celui qui va l’habite  les moyens de se procurer cette électricité et cette eau dépasse l’entendement. Dans le cas de Horezo et de Karama les habitants ont été privés des moyens de gagner leur vie alors que l’état rwandais leur a crée des nouvelles charges. Dans une vidéo qui circule sur YouTube  les habitants  de Karama s’étonnent de l’absence des cheminés dans les appartements alors qu’ils vont faire la cuisine à l’intérieur en utilisant du charbon, ils ont aussi souligné le fait que la capacité de leurs cuisinières ne permettait pas de cuire les aliments de base au Rwanda comme les haricots !

L’autre certitude que l’on peut déduire  et que ce projet comme de nombreux projets au Rwanda n’a pas été pensé en prenant en compte tous les tenants et aboutissants et sur  le long terme. L’illusion d’une vie meilleure n’aura même pas tenue plus de trois semaines.

Il serait temps que le gouvernement rwandais accepte  la main tendue par de nombreux refugies rwandais aux quatre coins du monde en acceptant de négocier les conditions de leur retour au Rwanda, en effet la première richesse d’un pays  est ses ressources humaines et visiblement elles ne seraient pas de trop dans le pays des milles collines.

Alice Mutikeys

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s