Rwanda : changement, démissions au sein des parlements, 2024 se prépare-t-il en 2023 ?

Ce 09 janvier 2023 le Dr Kalinda Augustin a été élu à l’unanimité pour succéder au Dr Iyamuremye à la présidence du Sénat au Rwanda. Il venait juste d’y faire son entrée ! Ce remaniement survient après 4 démissions ayant eu lieu au Sénat et à l’Assemblée nationale en deux mois seulement. 

C’est la vice-présidente du Sénat, Nyirasafari Esperance, qui présidait provisoirement la présidence du Sénat à la suite de la démission du Dr Iyamuremye survenue en décembre pour maladie, c’est elle qui a proposé la candidature et fait campagne pour le Dr Kalinda. Les 24 autres sénateurs qui ont participé au vote ont approuvé ce choix. Est-ce par manque d’ambition personnelle ou pour obéir docilement aux ordres du FPR, la question se pose. Une chose est sure au Rwanda personne n’a le choix ou même la liberté de penser ou de faire un choix politique indépendant. Ceux qui ont essayé finissent êtres assassinés par le FPR comme le chanteur rwandais du gospel Kizito Mihigo, être emprisonnés comme tous les prisonniers politiques ou d’opinions au Rwanda, nous pouvons citer l’exemple du journaliste rwandais Phocas Ndayizera ou par être portés disparus comme Bahati Innocent ou Illuminée Iragena. Les Rwandais qui vivent à l’exil n’échappent pas à ces sorts.

Dr Kalinda
Dr Kalinda

Le changement à la tête du Sénat survient après 3 démissions des députés, que l’on pense forcées, qui ont marqué la fin de l’année 2022 à l’Assemblée nationale au Rwanda. Le 28 décembre 2022 c’est le député Ernest Kamanzi représentait les jeunes au parlement rwandais, il a démissionné après avoir passé sept jours dans une cellule de détention pour avoir conduit en ayant consommé de l’alcool. Les sources fiables disent que ce parlementaire avait été chargé, le 21 décembre 2022, de diriger une délégation parlementaire qui recueillait les demandes de la population du district Nyamagabe. Par manque d’hôtels à Nyamagabe il avait dû passer la nuit à Huye situé dans le district voisin. Il est à noter que plus de trois quarts des districts du Rwanda n’ont pas d’hôtels adéquats.

Arrivé à Huye, le chef de la délégation parlementaire, Ernest Kamanzi, a été surpris par la police en train de partager un verre avec un autre membre du FPR, le secrétaire exécutif du Secteur Ngoma et il a été arrêté lorsqu’il a pris le volant. Ce qui devait être une contravention est devenu un délit qui a fini par devenir une démission dont on pense forcée. A – t – il été trahi le secrétaire exécutif du Secteur Ngoma, la réponse semble être oui car la majorité des Rwandais est habituée aux méthodes du FPR pour se débarrasser des personnes devenues des boulets ou indésirables, de lors les internautes y voient un motif fabriqué par le FPR pour écarter ce représentant des jeunes. Un internaute a ironisé en disant que le chiffre 8 est maudit pour Ernest Kamanzi, en effet il est entré au parlement rwandais en aout 2018, ayant 28 ans et il a démissionné le 28ème jour du mois de décembre 2022, au 8ème jour de son emprisonnement à la station de police, juste après 208 semaines de service au parlement !

Le limogeage d’Ernest Kamanzi suit celui du Dr. Gamariel Mbonimana qui, après avoir été mentionné par le dictateur sanguinaire Paul Kagame, au cours de la soirée du 11 novembre 2022 pendant la session de clôture de la 15ème assemblée de Unity Club, une organisation des oligarques rwandais, fondée par la première dame, Jeannette Kagame,  qui après avoir été mentionné a démissionné le 14 novembre 2022. Une semaine après c’est fut le tour de Jean Pierre Célestin Habiyaremye qui, sur la pression des réseaux sociaux, a démissionné le 21 novembre 2022.

Le député Habiyaremye a lui aussi démissionné pour une consommation excessive de l’alcool. Encore une fois un motif fabriqué par le FPR, un parti politique qui monopolise le pouvoir au Rwanda depuis 1994, qui est prêt à décimer la population rwandaise pour rester éternellement au pouvoir. En effet l’incident est survenu 20 mois avant sa démission lorsqu’ il a été arrêté par la police rwandaise pour avoir violé le couvre-feu imposé lors de la période des mesures anti-Covid-19. Le député Habiyaremye a été surpris, en mars 2021, en train de conduire après les heures prévues pour le couvre-feu en compagnie d’autres hautes personnalités telles que l’adjoint au maire du district de Nyabihu et le président du conseil de district de Burera. Ses compagnons n’ont pas été poursuivis alors que les policiers du district de Musanze ont filmé le parlementaire et ont diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. A la suite de cette diffusion le député Habiyaremye a demandé pardon, l’histoire était supposée en rester là mais pour le FPR aucune affaire n’est jamais close. Cet incident a été le motif idéal pour pour éjecter Habiyaremye 20 mois après les faits.

De gauche à droite : Ernest Kamanzi, Gamariel Mbonimana et Jean Pierre Célestin Habiyambere
De gauche à droite : Ernest Kamanzi, Gamariel Mbonimana et Jean Pierre Célestin Habiyambere

Comme c’est devenu une habitude, chaque homme ou femme politique éjecté par le FPR remercie le président Kagame en espérant qu’il pourra un jour être recasé sur un autre poste. Il faut savoir qu’il n’y a pas de soufrage direct pour les députés au Rwanda. Les partis politiques dressent une liste des candidats qu’ils soumettent au bureau politique du FPR. Celui censure ou approuve les candidats à mettre sur la liste finale de chaque parti, la population vote pour ces partis. Sans aucune surprise le parlement rwandais est composé par presque 100% des membres du FPR ou des membres d’autres partis préapprouvés par celui-ci. Sur ce, les parlementaires ou autres hautes autorités sortantes remercie le président Kagame en espérant qu’il pourra les attribuer de nouvelles fonctions dans les jours à venir.

Le parlementaire éjecté Ernest Kamanzi a fait ses études en droit à l’Université nationale du Rwanda et a occupé des fonctions différentes : Depuis 2016, il était représentant des jeunes au district de Kamonyi et en même temps membre du conseil de ce district. Par après, en 2017-2018, il a été élu coordinateur du conseil de la jeunesse dans la province Sud, il a quitté ce poste lorsqu’il a été nommé député par le FPR. Ernest Kamanzi a-t-il présente une menace pour Ange kagame, pressentie pour succéder un jour à son père ? Le Dr Kalinda Augustin vient-il au Sénat pour ficelle la Constitution en vue d’une transition du pouvoir au Rwanda ? Seul l’avenir répondra à ces questions.

Alice Mutikeys

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s