Divers

Rwanda : Lettre à l’opposition et au gouvernement rwandais

Par Ukunda U Rwanda (celui qui aime le Rwanda)

Cette lettre a été écrite par un jeune de 35 ans qui vit au Rwanda se définissant comme une personne qui aime le Rwanda.

Kigali le 31/10/2020

Destinataires : opposition et le gouvernement rwandais

Objet : Proposition d’une réflexion pour atteindre la réconciliation durable au Rwanda

Je vous écris cette lettre pour donner ma vision sur la construction d’un Rwanda meilleur, un Rwanda uni, reconcilié et dans lequel les citoyens seront libres et ce de façon durable. Je suis Rwandais, je suis né au Rwanda et j’ai 35 ans. Je me suis renseigné sur l’Histoire du Rwanda et je suis extrêmement peiné par les nombreux évènements sanglants qui la constituent ou les mensonges qui en font partie.

Beaucoup de Rwandais sont aveuglés par ce que l’on appelle les ethnies, Hutu, Tutsi et Twa. J’ai beaucoup lu et je me suis rendu compte qu’à la base ce sont des classes sociales qui ont été instaurées par le roi Cyilima, puis les Blancs sont venus les transformer en ethnies. Cela a produit l’Histoire telle que nous la connaissons à ce jour. De nombreuses personnes ont été induites en erreur lorsque l’on leur a dit qu’ils appartenaient à une ethnie hutue et d’autres à une ethnie tutsie ce qui a conduit au génocide de 1994.

En effet, des erreurs ont été commises, des massacres ont été commis, ceux qui se croyaient hutus ont massacré ceux qui se croyaient tutsis au Rwanda. Les Inkotanyi, qui se croyaient tutsis ont été poussés à l’exil et sont rentrés dans le pays en combattant depuis 1990 jusqu’à aujourd’hui, en massacrant beaucoup parmi ceux qui étaient restés au Rwanda par représailles. Ils ont pourchassé les réfugiés au Congo et dans d’autres pays voisins. Presque tout le monde a trempé dans ces massacres, que cela soit le régime en place en 1994 ou le régime en place au moment où j’écris cette lettre. Le plus affligeant est que le régime en place assassine aussi ceux considérés comme des Tutsis, par exemple Kizito Mihigo, Rwigara Assinapol, Karegeya Patrick et d’autres. Il y a tellement d’histoires dont vous connaissez et que j’ignore, nous avons tous des blessures différentes et graves.

Kizito Mihigo, la colombe qui vole désormais au dessus du Rwanda

Ce qu’il faut faire pour moi est « de mettre en place les dialogues inclusifs », de quelle façon ? Kagame et sa bande peuvent décider de couper les réseaux de télécommunication (internet, téléphone) dans le pays pendant une période donnée pour instaurer des discussions à l’image des Gacaca traditionnels. Les gens pourront se dire la vérité, présenter des excuses. Ces dialogues nous aideront à comprendre que nous avons tous été fautifs, que nous avons tous des blessures et que nous avons tous été des victimes. Ces discussions dureront le temps qu’il faudrait même si c’est un mois ou plus. Pourquoi faudrait-il au préalable couper la communication ? Nous savons tous qu’ils [Kagame et le FPR] s’accrochent au pouvoir par peur de répondre pour les nombreux crimes qu’ils ont commis, ils peuvent être tenus pour responsables s’ils disent une certaine vérité. Mais sans communication toutes les informations resteraient dans les têtes des Rwandais, pas de photos, pas de vidéos, pas de satellites, comme un homme et une femme qui résoudraient les problèmes dans leur chambre pour ne pas que les enfants le sachent.

La réconciliation passera par la libération et la valorisation de chaque parole

Les conclusions des discussions devraient contenir les points suivants :

  1. L’unité et réconciliation véritables

Les gens devraient cesser de penser que seule une partie de la population a été plus blessée que les autres. Nous savons tous que les privilégiés aujourd’hui sont les supposés Tutsi. Ils n’ont pas été les seuls à être massacrés. Les supposés Hutu ont eux aussi été massacrés par les Inkotanyi, que ce soit les réfugiés qu’ils sont partis chercher dans les camps, ou ceux qu’ils ont trouvés au Rwanda dans des endroits connus à ce jour pour avoir été des théâtres de ces massacres. Sur ces endroits, au-dessus des corps humains, ils y ont construit parfois des infrastructures comme les écoles, les réservoirs. L’exemple est à Kibuye, à l’endroit où est construit les bâtiments des bureaux du district de Karongi ou à Byumba dans une école à un endroit où l’on a posé un réservoir… Ces faits ne sont jamais évoqués car le régime en place ne leur accorde pas du crédit cas les victimes sont des Hutu. Toutes les personnes doivent bénéficier de la même valeur et du même respect.

2.      Chaque Rwandais doit bénéficier de droits de la personne

Les Rwandais ont la connaissance, la capacité de travailler, de se développer et de développer leur pays. J’entends souvent dire que le Rwanda est le Singapour de l’Afrique. Si le Singapour est devenu votre exemple c’est que vous ignorez que de nombreux Rwandais ont la capacité de faire construire les infrastructures comme le Kigali Convention Center, le Kigali Sport Arena et autres. Ils sont nombreux à pouvoir le faire mais comme les Rwandais ne sont pas autorisés à être riches sans la bénédiction des Inkotanyi beaucoup investissent à l’étranger. J’ai entendu Kabarebe parler des Rwandais vivant en Zambie en disant que les riches sont des Hutus, qu’ils ont commis des atrocités… Ces mentalités extrémistes devraient être éradiquées pour que les gens puissent travailler, devenir financièrement indépendants et posséder un patrimoine.

Ce bébé est le symbole de la nécessite de construire un Rwanda meilleur

3. Le partage du pouvoir

Ce n’est pas compréhensible que chaque personne qui ose critiquer le mauvais fonctionnement de la gouvernance du pays soit considéré comme un ennemi du pays. Barafinda a été emprisonné et passé pour un fou, Karasira licencié de  son travail et les autres…

4. L’éducation pour tous

Nous savons tous que l’éducation au Rwanda est un problème : les interminables changements dans le système éducatif, ne pas pouvoir être éduqué alors que l’on en a les capacités… C’est le cas de beaucoup des jeunes qui n’ont pas accès aux bourses alors qu’ils sont intelligents parce qu’ils sont Hutu.  A leur place les bourses sont accordées à ceux qui sont moins intelligents qu’eux car ils sont Tutsi. Le prétexte utilisé est que l’on a tué les leurs alors comme si les personnes que les Inkotanyi ont tué par vengeance ne sont pas aussi des humains. Le sang qui coule dans nos veines est le même. Certains postes d’autorité sont réservés aux Tutsi, c’est pour cette raison que la plupart du temps le service est mauvais ou donné avec mépris…C’est fort compréhensible que le vainqueur abuse de ses privilèges, mais est-ce la solution ? Une victoire obtenue en versant beaucoup de sang ?

Ce n’est pas compréhensible comme ils peuvent fermer les universités alors qu’ Ils les inaugurent une année en les encensant et les fermer une autre année en affirmant qu’elles ne répondent aux normes du système éducatif. Les exemples sont les universités de Gitwe Adventist College, d’ INATEK et d’autres. La raison de leur fermeture nous la connaissons, c’est que leurs propriétaires refusent souvent de donner des parts à ceux qui sont au pouvoir. Ceci est une autre mauvaise habitude qui devrait cesser aussi.

Le plus haut sommet du Rwanda, le volcan Karisimbi, le Rwanda meilleur attend que les Rwandais soient prêts à en profiter

5. Rénovation de certaines associations

L’AERG est l’une des associations dont je ne comprends pas pourquoi elle est toujours active. AERG est l’abréviation d’association des Elevés Rescapés du Génocide. A ce jour dans des écoles secondaires (équivalent du Lycée et collège) cette association existe et les membres sont des jeunes qui sont nés après le génocide, sont-ils des rescapés de quel évènement ? Que le FARG et les autres associations soient repensés pour être remplacés par des associations dont l’objectif sera de prendre soin des personnes traumatisés, que l’on change leur dénomination pour mettre en place des associations inclusives pour tout le monde.

Ce sont quelques-unes de mes réflexions, mais chaque personne peut l’enrichir. Les Rwandais ne devraient plus être vus comme des tueurs par les citoyens des pays voisins, ils ne devraient plus avoir honte d’être des Rwandais comme c’est le cas actuellement.

Il est important de penser comment les gens de l’opposition pourraient participer à ces discussions. Si ces discussions étaient menées et qu’à la fin des personnes refusent de pardonner en s’enfermant dans la colère, elles devront être accompagnés. Les Rwandais méritent de bien vivre ensemble, de se respecter et de s’aimer.

Je souhaite que ce message soit transmis aux représentants de l’opposition et aux représentants du Gouvernement rwandais.

UKUNDA u Rwanda (celui qui aime le Rwanda)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s