Analyse de l'actualité

Pour le major-general Ruvusha il n’y a pas de « sécurité au Rwanda »

« La nuit lorsque vous dormez ou le soir lorsque vous quittez votre bureau et rentrez chez vous, ne vous dites pas que vous êtes en sécurité, ce n’est pas le cas ». Le major-général Ruvusha[1]

Les violations des droits de l’Homme par le régime du FPR à sa tête le général Paul Kagame sont connues du monde entier mais tolérées au nom de deux principes et d’une propagande aux louanges de la dictature savamment orchestrée. Le premier consiste à penser que c’est ne pas grave si le Général Kagame dirige le Rwanda d’une main de fer car il a « développé le pays ». Ce point n’est pas l’objet de cet article mais l’endettement à croissance exponentielle et les choix d’investissement du gouvernement rwandais sont des faits qui démentent cette propagande. Le second consiste à dire qu’il a rendu le pays sûr ! Sûr pour qui ? Certainement pour les occidents car ce n’est pas le cas pour les Rwandais. A titre d’exemple depuis le 01 janvier 2020 24[2] personnes ont été exécutées par la police rwandaise ou un des autres nombreux organes chargés de veiller à la sécurité au Rwanda.

De ce fait lorsque l’un des haut-gradés de la RDF admet cet état d’insécurité, c’est un fait rare qui ne peut qu’être souligné.

Le major-général Ruvusha, chef de l’armée rwandaise pour la province Sud, a tenu ces propos lors d’un déplacement à Muhanga (anciennement Gitarama) ce 02 septembre 2020. Il faisait parti de l’équipe qui a accompagné le ministre du gouvernement local Prof. Shyaka Anastase qui s’entretenait avec la population locale. Bien sûr ces propos ne visaient pas à admettre l’état d’insécurité croissante au Rwanda. Un pays dorénavant soumis à un couvre-feu dès 19h sous prétexte de lutter contre la propagation du covid-19 et un pays dans lequel les voyages entre la capitale Kigali et les autres provinces sont limités, en bref une prison à ciel ouvert. Ces propos visaient à accroitre l’état de peur permanente dans lequel la dictature du FPR maintient la population pour assoir son régime le plus longtemps possible.

Le major-général Ruvusha devant la population ce 02 septembre 2020

C’est dans ce contexte que pour le major-général Ruvusha l’absence de balles ne signifie pas la sécurité : « Dans ces secteurs et ces cellules où vous vivez même s’il n’y a pas d’insécurité, je vous dirais que l’insécurité n’est pas l’absence de balles. Même si vous ne les entendez pas ou s’il n’y a pas d’explosion de grenades, la nuit lorsque vous dormez ou le soir lorsque vous quittez votre bureau et rentrez chez vous, ne vous sentez pas en sécurité, ce n’est pas le cas ». A -t- il dit à la population.

S’adressant aux autorités locales, il leur a demandé de partir du principe que la sécurité de la population n’est pas garantie : « Lorsque vous êtes un dirigeant, vous devez toujours avoir le sentiment que la sécurité de votre peuple n’est pas à 100%. L’exemple récent est ce qui est arrivé à Nyaruguru et Nyamagabe [zones qui seraient en prise d’affrontements entre l’armée rwandaise et un groupe rebelle] dans cette province [ces zones sont situées dans la même province que Muhanga : la province Sud). Vous en avez entendu parler, vous avez entendu dire que certaines personnes sont mortes. D’où viennent les criminels et où pensez-vous qu’ils sont nés ? C’est parmi les Rwandais ou dans la forêt c’est pourquoi vous devez rester sur vos gardes. »

Il a ajouté pour les dirigeants que : «Vous dirigez peut-être la population pendant la journée et la nuit elle est dirigée par d’autres. Vous devez donc mettre en place les mesures pour veiller à la sécurité, sinon vous allez perdre le sentiment de sécurité que vous avez. Vous devez donc dirigés le jour et la nuit ».

Pour le major-général Ruvusha, l’armée n’est pas responsable de la sécurité de la population : « Je vous demande de vous sentir responsable de la sécurité, c’est de votre responsabilité même si l’on dit que c’est la nôtre. Nous sommes vos supports, nous venons vous aider et si nécessaire nous apportons d’autres moyens ou capacités que vous n’avez pas ».

Que cache ces propos ? Se passerait-il quelque chose au Rwanda ?

Alice Mutikeys

[1] https://www.kigalitoday.com/umutekano/imbere-mu-gihugu/article/umutekano-muke-si-urusaku-rw-amasasu-gusa-gen-ruvusha

[2] https://www.rwandanlivesmatter.site/#/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s