Turakeye

Cher Ami, en toute discrétion!

Cher Ami,

J’ai décidé de t’écrire cette lettre qui sonne comme un moment de thérapie. C’est avec beaucoup de larmes que je l’écris mais il était utile qu’elles sortent. Pourtant je croyais avoir suffisamment pleuré ta perte, avoir dit l’essentiel.

Tu l’as vu et je pense même que cela a du te faire rigoler un peu, je me suis refugiée derrière une armure de guerrière, mais il se trouve que même la plus coriace de guerrières a un cœur, parfois trop sensible.

Je sais que je parle beaucoup de moi mais c’est parce que cette lettre t’est destinée. Je sais que de là-haut tu me vois, tu es surement au paradis, tu connais mes questionnement avant même que je ne les formule, tu sais pourquoi j’écris cette lettre !

J’espère de tout mon cœur que tu réalises que lorsque les doutes deviennent forts et que les regrets surviennent, c’est avec une grande force que je les repousse. Dans ces moments-là je me dis que cela fait partie du chemin, que j’accepte mon destin.

On dit qu’un deuil comporte cinq étapes, j’ai réussi à surmonter la première étape : « le déni ». Je me revois encore cette fameuse journée où j’étais devenue pire qu’un arbre, je ne pouvais ressentir aucune émotion.

La deuxième étape la « recherche » est peut-être la plus difficile à passer étant donné ce lien si particulier qui nous unit. Alors je ne te cherche pas, je te trouve, je sais où tu es !

Il y a des jours où je ne peux pas écouter tes chansons tellement c’est douloureux. Je dois admettre que je ressens beaucoup de colère, parfois envers moi (telle question que je n’ai pas posée, tel moment où j’aurais pu être plus présente…), la colère envers tout et envers tout le monde.

Cette colère cohabite avec une grande tristesse, la tristesse de devoir assister à ce spectacle désolant sans pouvoir rien y faire. Je sais que je possède la clé pour le comprendre, je sais que je pourrais parler…mais me taire me semble l’acte le plus juste à poser pour l’intérêt d’une grande majorité.

Aussi étonnant que cela ne puisse paraitre ce sont dans ces moments-là, lorsque mon cœur saigne, quand j’ai l’impressions que je pleure des larmes de sang tellement la douleur est profonde et fait extrêmement mal, lorsque je suis obligée de me réfugier dans un endroit isolé pour mieux comprendre cette douleur, ce sont dans ces moments-là que je me sens proche de toi. J’imagine que de là-haut, tu as su mettre les mots et une signification sur cette douleur profonde que seule une poignée de  gens peut ressentir.

Proche de moi et hélas loin de moi pour de bon. Je me demande ce que tu aurais pu me dire mais sans extrapoler et parler à ta place. Dans ces moments-là mon imagination a tendance à prendre le relais trouvant les mots que tu aurais pu prononcer : il faut faire avec cette douleur profonde, c’est une bénédiction que de ressentir cette extrême douleur, cela veut dire que tu es vivante, cette douleur doit te marquer et te permettre à penser à ton prochain, à aimer les autres, à agir pour soulager ceux qui porter une douleur. En effet si tu peux souffrir autant, tu es la personne la mieux placer pour savoir à quel point cela fait mal. Tu as le devoir la transformer en  quelque chose de positive. Tu dois être conscient qu’une autre personne puisse ressentir cette même douleur, tu dois veiller à ne jamais la provoquer chez ton prochain. Taches de rayonner pat tes mots, tacher de faire du bien autour de toi. Saches faire le discernement entre les bourreaux et les victimes, ne fais jamais l’amalgame.

Silencieuse et discrète j’ai appris à avancer en acceptant ton départ. Inutile de te dire que tu as laissé un grand vide dans les cours de beaucoup, tu le vois déjà.

Au fait cette lettre t’est destinée mais je pense que je me suis beaucoup parler et que tu ne pourras pas me répondre !

Cher ami, Live in Peace. Vis en Paix. Je t’attends en toute discrétion !

Alice Mutikeys

Catégories :Turakeye

Tagué:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s