Divers

Rwanda : les Tops 10 des femmes politiques

« Il se pourrait que je ne me présenter pas à ma succession », ce sont les propos de Paul Kagame au Qatar en novembre 2019, propos qu’il a enrichis le 19 décembre 2019 en exprimant le souhait qu’il soit succédé par une femme à la tête du Rwanda. Comme à chaque fois que le président dictateur et autoritaire émet un souhait, la société rwandaise se plie en quatre pour le réaliser. Le journalisme indépendant ayant progressivement été éliminé du Rwanda (il y reste quelques irréductibles qui résistent) la grande majorité en est réduite à faire les éloges du régime pour sa survie. Ceci peut expliquer deux articles parus en un mois qui font les classements des femmes politiques rwandaises. Le premier, publié par Celebzmagazine (un média people) est parti du principe qu’une femme au pouvoir n’est généralement pas belle, un stéréotypé digne d’une autre époque, et a fait le classement des femmes rwandaises belles qui occupent des postes à responsabilité. Le second, publié par Bwiza a fait le classement de 10 femmes qui pourraient succéder à Paul Kagame en 2024.

Dans ce billet les deux classements vont être croisés pour revenir sur qui est « belle » et qui est potentiellement présidentiable et ce sur un ton amusant. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de rappeler que le 17 septembre 2010, le président rwandais était interviewé par la CNN, à la question de savoir si son deuxième mandat était le dernier,  il  avait répondu : « C’est mon dernier mandat ! je l’ai dit une centaine de fois, les gens ne veulent pas me croire, ils me disent que d’autres ont dit cela et ont changé d’avis, c’est typiquement africain…en particulier dans le cas du Rwanda, dans mon cas personnel, cela va être un plaisir de garantir que nous respectons la constitution comme elle est aujourd’hui, elle limite les mandats, ce qui permettra à d’autres d’être présidents et me permettra de partir ». Le 17 novembre 2015, il modifiait la Constitution pour lui permettre de rester au pouvoir potentiellement jusqu’en 2034 et le 04 aout 2017, Paul Kagame était réélu pour un troisième mandant avec un score stalinien de 98,79% et surtout après avoir mis en prisons ses opposantes politiques : Diane Rwigara et Victoire Ingabire Umuhoza. C’est pour cela que la valeur de ces classements ne peut être que la diversion, néanmoins on peut leur reconnaitre de mettre en valeur les compétences et les parcours des femmes qui composent l’élite rwandaise.

10. La potentielle présidentiable Dr Marie Claire Mukasine et la « belle » Belise Kariza

ag Marie Claire Mukasine et ad Belize Kariza

Marie claire Mukasine est membre du parti au pouvoir le FPR, elle est diplômée en droit et dans la finance, elle a une solide expérience en poltique. Elle a été pendant plusieurs années secrétaire permanant dans deux ministères et a été la directrice du Rwanda Investment Group, devenu aujourd’hui le RDB Rwanda Developement Board.

Belise Kariza est la directrice du développement du tourisme au sein du RDB. C’est elle qui aurait développé le tourisme au Rwanda, CelebzMagazine nous dit que sa beauté « ferait tourner beaucoup des têtes ».

9. La potentielle présidentiable Donatille Mukabalisa et  la « belle »  Aurore Mimosa Munyangaju

ag Donatille Mukabalisa et ad Aurore Mimosa Munyangaju

Donatille Mukabalisa aura 64 ans en 2024, elle a commencé la politique en 2000 au sein du parti PL (Parti Liberal) allié au parti au pouvoir le FPR, elle siège au parlement ou au sénat rwandais depuis 2003.

Aurore Munyangaju est ministre rwandais de sport depuis peu, elle est diplômée en gestion de projet dans une université hollandaise. Selon Celebzmagazine, c’est l’une des femmes politiques dont la beauté est vantée par les lecteurs du magazine.

8. La potentielle présidentiable Alvera Mukabaramba et  la « belle » Diane Karusisi

ag Alvera Mukabaramba et & ad Diane Karusisi

Alvera Mukabaramba  est né en 1960, docteur en médecine, elle est dans le paysage politique depuis 1999 lorsqu’elle siégeait au parlement rwandais de transition. Elle est devenue sénateur en 2003. Actuellement elle est secrétaire d’état au sein du ministère de l’administration locale. Elle est membre du parti politique affilié au FPR le PCC. C’est la seule du classement à avoir manifesté la volonté de briguer un mandat présidentiel dans le passé en étant candidate aux élections présidentielles à deux reprises. Aux élections de 2003 elle a retiré sa candidature pour soutenir Paul Kagame, aux élections de 2010 elle a obtenu 0,40% des voix. En 2012 elle était nommée la directrice des partis politiques autorisés au Rwanda (Le FPR est ses alliés). A noter que les partis politiques d’opposition ne sont pas autorisés au Rwanda et leurs membres sont victimes d’arrestation arbitraires ou d’assassinats politique ou d’intimidations.

Diane Karusisi est la puissante femme d’affaires rwandaise, elle est statisticienne, économiste et PDG de la Banque de Kigali (BK) depuis 2016. Selon Celebzmagazine les clients de la BK lui remercient pour la qualité des services et sa beauté particulière.

7. La potentielle présidentiable Espérance Nyirasafari

CelebzMagazine  n’a pas attribué la position n°7.

Espérance Nyirasafari  a été formée à l’université de Butare, elle est diplômée en droit et a une solide expérience en politique. Elle a été nommée en 2009 secrétaire d’état au sein du ministère de la Justice et est devenue ministre rwandais pour les droits de la famille et des femmes en 2016. Elle est devenue ministre du sport et de la culture de 2018 à 2019. Aujourd’hui elle est sénatrice. Elle est connue pour être une personne humble, de bonne humeur la plus part du temps et qui a un bon relationnel. Ces qualités aspirent la confiance de ses interlocuteurs, qui se confient à elle sans méfiance. Elle est réputée pour leur prêter une oreille attentive et résoudre leurs problèmes.

6. La potentielle présidentiable Sayinzoga Kampeta Pichette et  la « belle » Soraya Hakuziyaremye

ag Sayinzoga Kampeta Pichette et ad Soraya Hakuziyaremye

Pichette Kampeta Sayinzonga a une ascension rapide dans la politique rwandaise. Cette diplômée en développement et en politique étrangère d’une université sud-africaine pour le second cycle et d’une université britannique pour le troisième cycle a travaillé à la banque mondiale avant de travailler pour le Rwanda. Elle a occupé plusieurs postes dans le ministère rwandais de la finance dont le poste de secrétaire permanant. En 2017 elle est devenue directrice de l’agence rwandaise de recherche et de développement industriels (NIRDA). Elle vient d’être choisie par les actionnaires de la Banque de Développement Rwandaise pour devenir la future PDG de la banque. Elle attend la validation de son poste par le conseil d’administration de la banque. Une partie des Rwandais attribue sa réussite à ses liens familiaux avec la famille présidentielle. C’est l’une des femmes présente dans les deux classements, sa beauté particulière a tapé dans l’œil de la rédaction de CelbzMagazine.

Soraya Soraya Hakuziyaremye est ministre du Commerce et de l’Industrie depuis octobre 2018. Elle aurait effectué des changements positifs au sein du ministère. Ceux qui se sont entretenus avec CelebzMagazine n’ont pas hésité à la classer parmi les femmes politiques avec une beauté extraordinaire.

5. La potentielle présidentiable Ange Kagame et  la « belle » Paula Ingabire

ag Ange Kagame et ad Paula Ingabire

Ange Kagame aura 31ans en 2024. Elle est l’unique fille et deuxième enfant de Paul Kagame. Elle est diplômée en politique et politique étrangère d’une université américaine. Elle doit sa présence dans le classement à ses nombreuses apparitions à côté de son père et ses réponses sur Twitter sur les sujets relatifs à la politique du pays. A part cela elle n’a pas d’expérience en politique et dans la vie professionnelle.

Paula Ingabire est ministre des Technologies de la communication et de l’Innovation  depuis octobre 2018, selon CelebzMagazine elle a en particulier, comparée aux autres femmes politiques, une beauté extraordinaire.

4. La potentielle présidentiable Clare Akamanzi et  la « belle » Clare Akamanzi

Clare Akamanzi aura 45 ans en 2024,  c’est la toute puissante PDG du RDB et cumule plusieurs diplômes de plusieurs universités dont Havard. Elle cumule aussi plusieurs récompenses ou reconnaissances internationales. Elle a fait partie des 192 Young Global Leaders de 2012, a été reconnue parmi les 20 femmes les plus puissantes en Afrique en 2013 et a été distinguée parmi les 200 jeunes leaders économiques africains distingués par l’Institut Choiseul en 2014.

Clare Akamanzi est classée en position n°4 dans les deux classements.

3. La potentielle présidentiable Amb. Valentine Sendanyoye Rugwabiza et  la « belle » Kampeta Pitchette Sayinzoga

ag Valentine Sendanyoye Rugwabiza et ad Kampeta Pitchette Sayinzoga

Valentine Rugwabiza a été nommée Représentante Permanente du Rwanda auprès de l’Organisation des Nations unies par le Président Paul Kagame en novembre 2016. Elle cumule ce poste avec celui de membre du Cabinet du Rwanda. Auparavant elle a occupé plusieurs postes importants dans des organisations ou des multinationales internationales. Elle a été la première femme à occuper le poste de Directrice Générale Adjointe de l’Organisation mondiale du commerce entre 2005 et 2013.

C’est une entrepreneuse qui possède sa propre entreprise Synergy Group. Elle est membre fondatrice de la Fédération rwandaise du Secteur Privé et de l’Organisation des  Femmes Entrepreneurs du Rwanda et du Caucus des Femmes Leaders du Rwanda.

En 2015, elle a été nommée comme l’une des « 50 femmes les plus puissantes de l’Afrique » par Jeune Afrique.

Kampeta Pitchette Sayinzoga  comme cité ci-haut, Clare Akamanzi et elle sont les deux femmes presentes dans les deux classements.

2. La potentielle présidentiable Jeannette Kagame et  la « belle » Michaella Rugwizangoga

Ag Jeannette Kagame et Ad Michaella Rugwizangoga

Jeannette Kagame est la toute puissante et charismatique auprès des partisans et sympathisants du FPR première dame du Rwanda. Elle est diplômée en gestion financière.  Jeannette Kagame possède aussi un titre honorifique décerné par une université américaine. Son engagement et ses prises de paroles dans les sujets relatifs à la « gestion du pays », à une « bonne gouvernance » …dans la lutte contre le Sida lui ont valu sa présence dans le classement. En 2010 Jeanette Kagame été nommée représentante spéciale sur la nutrition infantile par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Aujourd’hui elle surtout connue des Rwandais par sa toute puissante fondation « Imbuto Foundation», une organisation supposée aider les jeunes filles en difficultés entre autres mais qui permet surtout d’obtenir une nomination au sein du gouvernement rwandais.

Michaella Rugwizangoga  est la directrice de Volkswagen Rwanda. Elle est classée parmi les premières femmes dirigeantes à avoir une beauté qui fait tourner les têtes.

1. La potentielle présidentiable Louise Mushikiwabo et  la « belle » Ines mpambara

ag Louise Mushikiwabo et ad Ines mpambara

Au sommet de deux classements on trouve deux femmes réputées pour être totalement dévouées au président rwandais Paul Kagame. Elles ont la réputation aussi d’avoir une main de fer dans un gant de velours.

Louise Mushikiwabo a un CV impressionnant et est une communicatrice hors pair. Elle a été directrice de la communication de la Banque africaine de développement avant d’être nommée comme de ministre rwandais l’Information par Paul Kagame. En 2009 elle est devenue ministre rwandais  des Affaires étrangères et de la Coopération, elle a battu le record de la longévité dans ce ministère (presque 10 ans) sous le régime du FPR. Aujourd’hui elle occupe le poste de secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Franconie, poste qu’elle a obtenu entre autres grâce à l’investissement personnelle du président français Emmanuel Macron. Elle est connue aussi pour avoir des grandes capacités de persuasion et être un lobbyiste efficace.

Ines Mpambara est la chef du personnel au sein du cabinet présidentiel. Selon CelbzMagazine sa beauté est incomparable comme en ont attesté les chanceux qui l’ont vue de leurs yeux, ils ont affirmé sans aucun doute qu’elle ne pouvait pas manquer au classement.

Les seules femmes potentielles présidentiables à ce jour

ag Diane Rwigara et ad Victoire Ingabire Umuhoza

Sans vouloir enlever l’aspect divertissant aux classements ci-dessous, il est intéressant de constater que les deux femmes à avoir manifesté leurs intentions de briguer le mandant présidentiel sont absentes du classement de qui pourraient succéder à Paul Kagame !

Diane Rwigara a passé un an en prison et Victoire Ingabire Umuhoza a passé 8 ans en prison. Les deux avaient voulu se présenter aux élections présidentielles, respectivement de 2017 et de 2010 !

Alice Mutikeys

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s